lundi 15 décembre 2014

Ithomi, un site béni des dieux

La suite de notre circuit nous amène en Messénie, une vaste plaine fertile où il y a pas mal de plages.

Avant de choisir notre hôtel, nous nous arrêtons en fin de journée à Ithomi, l'Ancienne Messène.
Ce n'est pas la cité grecque la plus connue du Péloponnèse mais nos guides (Routard & Géoguide) sont élogieux sur l'endroit... Et ce sera effectivement une très belle surprise pour nous!

L'histoire d'Ithomi

Messène était une cité rivale de Sparte : plusieurs guerres les opposèrent entre les VIIIème et Vème siècle av. JC.

Vaincus les Messéniens s'exilèrent en Sicile puis en Cyrénaïque (la côte Libyenne). En 369 av. JV, le général thébain Epaminondas, vainqueur des spartiates, fonda une nouvelle cité sur les ruines de la première. Ceci sonna le retour des Messéniens sur leur terre. Ce sont les ruines de cette 2nde Messène que nous pouvons admirer aujourd'hui (les fouilles ne sont d'ailleurs pas terminées).


Messène, 2ème du nom, fut une des merveilles de l'époque hellénistique jusqu'au IVème siècle ap. JC. Elle fut ensuite dévastée par les Goths.


La visite du site

Nous arrivons 1h avant la fermeture... et il n'y a quasiment personne... C'est probablement la meilleure heure pour venir.
Le cadre naturel avec la lumière rasante de fin de journée est époustouflant.

Beaucoup de chose à voir sur le site. Il faut compter 1h30 pour tout voir en incluant les pauses photos.

La visite commence par un joli théâtre. Avec une telle vue, difficile de savoir si les spectateurs suivaient vraiment les tragédies...




Son architecture est particulière car, contrairement aux théâtres grecs, la colline ne constitue pas le support des gradins : ils reposent sur des pierres entourées d'un mur en demi-cercle qui retient la terre de la colline. Nous sommes à mi-chemin entre les théâtres grecs et romains.




La fontaine d'Arsinoé, Arsinoé dans la mythologie grecque est la fille du roi de Messénie Leucippus, est le second monument qui s'offre à nous. Ce n'est pas très impressionnant car il ne reste pas grand chose aujourd'hui. A l'époque, ce devait être l'endroit idéal pour déclarer sa flamme : la fontaine faisait 40 mètres de long et des statues ornaient l'édifice.




La visite se poursuit par l'esplanade de l'Agora avec de jolies mosaïques sur le sol.




Le sanctuaire d'Asklèpiéion était le centre névralgique de l'ancienne Messène. Il était à la fois dédié aux Dieux (Asclépios mais aussi Zeus, Artémis,...) et à la vie politique.
Tout autour de l'édifice, les archéologues ont dénombré les bases de plus de 140 statues de dieux ou de personnages célèbres de la cité !




La maquette donne un aperçu de la grandeur du lieu.



A l'extrémité du sanctuaire, on peut admirer un petit théâtre où se tenaient des meetings politiques, des pièces de théâtre ou des concerts.



Un peu plus loin, il y a le sanctuaire d'Artémis avec ses belles mosaïques.


La visite du site semble bientôt terminée.
Curieux, il nous semblait avoir lu sur le Routard que le Stade était le clou de la visite... mais rien qui ressemble à des tribunes à l'horizon...
On continue à se balader dans les sentiers sans trop y croire et là un grand ouf de soulagement : il y a bien un panneau indiquant un stade.

Nous accélérons le pas, le site va bientôt fermer, la lumière du jour diminue d'intensité à vue d'œil, et là nous tombons sur le plus beau panorama antique de nos vacances dans une ambiance totalement intimiste !






Au fond on aperçoit un monument funéraire



A droite s'élevait le gymnase.



Cette visite restera longtemps gravée dans nos mémoires et figure dans notre top 5 des sites archéologiques à visiter dans le Péloponnèse.

1 commentaire: