jeudi 23 octobre 2014

Mistra #1 : la Petite Constantinople grecque

Non sans regret (nous serions bien restés 2-3 jours de plus ici), nous quittons l'île d'Elafonisos. La traversée en bateau nous rappelle un peu celle pour atteindre l'île de Masirah (Oman).

Notre prochain arrêt est Mistra. C'est à côté de Sparte l'une des plus célèbres villes de Grèce où, pourtant, l'attrait touristique se résume au Musée de l'olive!

L'histoire de Mistra


Comme pour l'Acropole d'Athènes, Mistra a vu passer différentes civilisations.
C'est tout d'abord Guillaume II de Villehardouin (celui qui avait repris Monemvasia), maître de la Morée (le Péloponnèse) franque qui y apposa la première pierre en construisant un fort sur les hauteurs de la colline (1249).
Il céda l'emplacement aux Byzantins en 1262 et plus précisément à l'empereur Michel VIII Paléologue qui en fit l'une des places fortes du Byzantinisme.
On qualifiait d'ailleurs Mistra de Petite Constantinople : la ville était habitée par de nombreux nobles, artistes et savants.


En 1460, les Turcs occupent Mistra mais le rayonnement de la ville demeure (on dénombrera jusqu'à 40.000 habitants)
Les Vénitiens passeront quelques décennies ici au 17ème et 18ème siècle... avant que les Turcs ne reprennent possession du territoire.
En 1770, les grecs à l'aide des Russes tentent de libérer la Grèce et occupent brièvement Mistra... leur échec va se traduire par une sévère répression sur Mistra qui sera totalement détruite au moment de la guerre d'indépendance de la Grèce.

Le site aujourd'hui


En arrivant, nous tombons tout de suite sous le charme de cette montagne couronnée d'une forteresse qui veille sur les ruines de monastères et de palais byzantins.

Pour le détail des monuments à voir , c'est par ici !

2 commentaires:

  1. Là comme ça, ça semble être une chouette promenade...

    RépondreSupprimer
  2. Chouette ballade ... mais difficile sous la chaleur

    RépondreSupprimer